Thierry Keller

Thierry Keller est issu d’une famille de musiciens. Bercé dès son plus jeune âge dans l’harmonie musicale. Il remarque très jeune à l’écoute de Mozart, Beethoven et Chopin, que certaines œuvres coulent de source. Cette perception de l’harmonie deviendra son repère principal et il en viendra à considérer les sens comme des ouvertures vers l’harmonie qu’il convient d’arriver à ouvrir en parallèle pour recevoir du monde des informations convergentes et vivifiantes. Au-delà du perfectionnement des sens par une recherche de perceptions harmoniques syntones, au-delà du raffinement conceptuel et mathématique, c’est l’attention intérieure à l’intuition qui caractérise le mieux sa démarche créative.

Lorsqu’une idée s’incarne, elle s’habille progressivement de formes et de forces. C’est pour cette raison que certains éléments de la fontaine magnétique sont conçus en fonction de leur fréquence vibratoire énergétique et physique. C’est également pour cette raison qu’il y a résonnance harmonique entre l’anneau de la Fontaine Magnétique et le Do universel : tous deux sont accordés à une note de résonnance de l’eau vivante. Selon nombre d’auteurs sur lesquels Thierry base ses travaux, l’harmonie est la clef universelle qui embrasse la continuité des phénomènes visibles et invisibles.

Toutefois, comme le disait Eliphas Lévi, il n’existe pas un monde visible et un autre monde invisible, ce qui existe ce sont différent niveaux de perfections des organes de perception. La pensée possède une composante perceptive : l’intuition.

La Fontaine Magnétique transpose les travaux de SCHAUBERGER sur les vortex dans l’univers magnétique dont TESLA nous a ouvert la compréhension. Le principe de résonnance fut découvert par TESLA. C’est ce phénomène qui explique le fonctionnement du Do universel et l’effet de la bague. La résonnance fonctionne pour les sons, mais aussi pour les structures magnétiques et également pour les pensées. Penser avec justesse c’est donc simplement entrer en résonnance avec les forces de la nature. Penser c’est raisonner et résonner. Si donc la nature est bien faite, et il y a des raisons de le croire, une pensée connectée à la nature sera harmonieuse, harmonique. De fait il importe de filtrer ce qui pénètre par nos sens : les perceptions harmonieuses nous connectent au « pouvoir transformationnel de la beauté » pour reprendre la sublime expression de Hélène GRIMAUD, qui affirme également : « La beauté c’est non seulement ce qui vous ramène à ce que vous êtes, mais à ce que vous pourriez être de mieux »

L’un des aspects de la physique quantique est de travailler sur des niveaux d’énergies, et de structuration de la matière, interagissant avec certains niveaux de la conscience humaine, soit par résonnance, soit en harmonique, soit en polarité, etc. C’est pour cette raison que les expériences effectuées dans les plus puissants et plus couteux appareils de recherches donnent des résultats déroutants au possible. C’est de cette manière que notre attention et nos intentions agissent tout d’abord sur l’eau de notre corps, puis sur notre biologie. L’eau joue dans notre corps et dans la nature le rôle de médiateur de cohésion physique et informationnel. Les champs magnétiques jouent un rôle extrêmement comparable dans l’ensemble de la nature, mais dans un autre plan… invisible. Ce qui se passe entre l’eau et les champs magnétiques permet de comprendre bien des phénomènes.

Lors de ses études Thierry a constaté que les cursus scientifiques approfondis conduisent généralement la pensée, et la créativité, vers des voies sans issues en raison de la spécialisation exagérée qui éloigne d’une perception d’ensemble : « La vision des choses séparées éloigne considérablement de la vérité, car il faut voir les choses dans leur ensemble. Une main sans le bras, le bonhomme derrière et le cerveau… ça ne sert à rien. On a une conscience, c’est pour s’en servir !».

Thierry a donc fait de l’intuition, et de sa connexion à la nature, ses premiers outils de travail. Sa méthode, qui donna par exemple naissance à la fontaine magnétique, est le processus créatif intuitif qui consiste à se connecter au cosmos du grec κόσμος : kósmos, « monde ordonné », l’harmonie étant justement l’indice d’une perception pertinente, en adéquation avec les forces organisatrices de la vie. La connexion au cosmos, à la nature, à l’univers est le simple rapport naturel de l’homme avec son environnement et s’obtient en cultivant réceptivité et disponibilité. Dans cet état l’intuition capte ou formule de nouvelles conceptions.

C’est par des observations initiées en pleine nature, lors de retraites solitaires en montagne, que Thierry a été inspiré pour de longues recherches qui le conduisirent à relire de vieux traités d’alchimie, à compiler des recherches de pointes en dynamique des fluides, électromagnétisme, théorie de l’information… pour finalement créer la Fontaine Magnétique, qui représente l’aboutissement de nombreuses années de recherche.

Thierry a toujours sur lui, ou a porté de main, un carnet agenda pour noter les idées qui se présentent. Cette grande astuce permet d’ailleurs de vérifier facilement que la créativité suit des cycles de 28 jours. Chaque femme sait bien que la création humaine est mystérieusement influencée par la lune. Pour les alchimistes c’est un élément de base dans la réalisation de l’œuvre. Pour notre civilisation, globalement, c’est une évidence qu’il serait bénéfique de redécouvrir.

Le cycle de création intuitif consiste donc à être réceptif, à noter les idées lorsqu’elles se présentent puis à passer à la réalisation. Il y a des périodes pour semer et des périodes pour récolter, au jardin comme dans la vie intérieure de l’homme. Encore faut-il avoir quelques disponibilités pour être réceptif à ce qui se passe en soi. Lorsque qu’une idée est réalisée, une nouvelle intuition se présente, avec une progression qualitative évidement. Réaliser une idée fait de la place pour en recevoir une autre. Chacun peut tirer profit de cette méthode simple et efficace.

Aux étudiants, en science notamment, Thierry recommande de ne pas renier leur intuition qui est et restera leur plus noble et plus puissant outils de travail. Si la matière inanimée est régie par des lois fixes, il est indéniable que la conscience et la liberté augmentent le long de la complexification des organismes vivants. La conscience humaine a pour outil la pensée qui fonctionne optimalement lorsqu’elle est au service de la vie qui est créativité par essence. La rigueur méthodologique est une qualité du travail qui est destiné à opérer au mieux sur la matière. La matière inerte et le tissu vivant n’ont pas la même logique. Il y a la logique, proche de la géométrie, qui s’applique avec succès aux solides, liquides, gaz. Pour penser le plasma il faut déjà autre chose. Après la logique il y a les « bio logiques », puisque le vivant possède ses propres règles d’organisations. Ensuite il y a les « psycho logiques » qui sont le niveau le plus complexe de l’information dans le vivant. Au-delà… disons que c’est l’intuition qui assure le contact et nous guide dans le bon accordage des trois niveaux.

La pensée à son maximum de rapidité est réceptive par l’intuition puis lorsqu’elle redescend vers le monde dense, elle concrétise, condense, crée grâce à la rigueur, à la précision. La pensée a donc besoin d’être fluide pour concevoir puis de se densifier pour réaliser. Le formatage si dangereux consiste à accepter l’idée qu’on peut être créatif en restant dans la zone dense de la pensée. Cette erreur conduit à la perte de la créativité qui est l’essence même de la vie.

La science yoguique indienne représente 5000 années de recherches ininterrompues en physiologie et en psychologie. Cette civilisation d’une extrême profondeur a clairement identifié ces différentes strates de la pensée. Ce n’est donc pas un hasard si TESLA lisait avec assiduité les Védas et les Upanishads… d’où croyez-vous que lui venait sa conception d’un domaine d’énergie universel ? De même les travaux de REICH sur l’orgone sont à peine le B.A. BA de la science indienne du pranayama : science de l’énergie vitale et du souffle.

Celui qui enfonce sa pensée dans la matière verra de moins en moins loin. Il est bon de descendre mais aussi, surtout, de savoir monter et c’est le va-et-vient seul qui permet d’accumuler progressivement une connaissance qui correspond véritablement aux lois de l’univers. Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas… et il s’agit de les unir, avec un double vortex par exemple, pour en faire une chose unique.

L’intuition est la zone de contact avec tout ce qu’il nous reste à découvrir et à inventer. Thierry affirme que « lorsqu’on utilise ses facultés pour le bien d’autrui, que c’est juste, la nature met le paquet pour t’envoyer des vitamines ». Pour recevoir ces vitamines cosmiques, il importe de cultiver sa connexion à la nature, de rester disponible, ouvert. C’est un vrai problème de notre époque que beaucoup d’entre nous soient perpétuellement occupés à tenter de simplement subvenir à leurs besoins. Il reste alors peu de temps pour vivre vraiment, être connecté et réceptif. Pourtant, là est l’équilibre, le bien-être et la joie que nous cherchons tous. C’est peut-être pour cette raison que Thierry aime tellement cette phrase de Christian Tal Chaleur : « la solution ? … c’est de remplacer les problèmes par de la vraie vie ! ».

Pour ne prendre que l’exemple de l’eau, la lecture de ce document vous aura sans doute fait comprendre que l’eau « moderne » (chlorée, polluée par des médicaments, des pesticides, des signaux électriques morbides etc.) est contraire à la vie humaine. C’est typiquement le genre de problème dont il est possible de s’affranchir par une connaissance et des équipements adéquats. Il n’y a pas si longtemps, chaque village disposait de fontaines d’eau pure, auxquelles nos anciens buvaient la vie et la santé, tout simplement. Un individu fait parfois des erreurs et il est sage de les corriger. Il en est de même pour une civilisation. Nous devons retrouver collectivement les bienfaits d’une eau pure. Chaque acte individuel en ce sens est déjà une avancée. Par bonheur le bon sens est souvent communicatif.

Il y a assez de vrais problèmes à résoudre dans la vie, sans perdre notre temps et notre énergie avec des problèmes factices, à savoir le formatage mental imposé à la plupart des formations scientifiques, l’eau polluée et la nourriture… disons « perfectible ». Vivre, être créatif et utiliser son intuition pour son bien-être et celui d’autrui exige donc un peu de nettoyage dans son cadre de vie.

C’est pour cette raison, qu’en s’appuyant sur les technologies développées pour la Fontaine Magnétique et avec l’aide de l’infatigable Robert BLEGER, radiesthésiste scientifique, que Thierry a créé et testé divers condensateurs d’ondes vitales. Ces petits bijoux sont utilisables en magnéto-culture ainsi que pour la protection et la vitalisation géomagnétique d’un lieu.

La protection géomagnétique permet d’améliorer la qualité vitale d’un lieu (maison individuelle, camping, hôtel…) en positionnant judicieusement les condensateurs.

Finalement c’est à la nature, au génie de Marcel VIOLET, aux travaux de TESLA, ROCARD et de SCHAUBERGER que nous devons la Fontaine Magnétique, la protection géomagnétique et la magnéto culture. C’est grâce à BENVENISTE, EMOTO et RUBESA que nous pouvons comprendre et mettre en évidence l’action de la Fontaine Magnétique.

Le souhait le plus cher de Thierry KELLER est que chacun puisse vivre mieux. C’est dans cette intention qu’il a créé la Fontaine Magnétique et ses produits dérivés.

Placeholder