Jacques Benveniste

En 1984, en expérimentant sur les hautes dilutions, il met en évidence un nouveau phénomène qu’il nommera « la mémoire de l’eau » afin de se faire comprendre. Il observe des réactions biologiques déclenchées par des solutions aqueuses tellement diluées que, théoriquement, il ne reste plus aucune molécule du produit actif initial. L’eau agit comme si elle avait gardé en mémoire les molécules avec lesquelles elle avait été mise en contact avant dilution

Jacques Benveniste et la mémoire électromagnétique de l’eau

Jacques Benveniste, docteur en médecine, interne des hôpitaux de Paris et directeur de recherche à l’INSERM, a acquis une renommée mondiale grâce à ses travaux sur les mécanismes de l’allergie et de l’inflammation. Il a également été le conseiller de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de la Recherche, de 1981 à 1983.

En 1984, en expérimentant sur les hautes dilutions, il met en évidence un nouveau phénomène qu’il nommera « la mémoire de l’eau » afin de se faire comprendre. Il observe des réactions biologiques déclenchées par des solutions aqueuses tellement diluées que, théoriquement, il ne reste plus aucune molécule du produit actif initial. L’eau agit comme si elle avait gardé en mémoire les molécules avec lesquelles elle avait été mise en contact avant dilution.

Luc Montagnier réhabilite Jacques Benveniste

Cette découverte déclencha un tollé. Certains y voient une remise en cause globale de la biologie, et en particulier de la structure discontinue de la matière ainsi que du supposé système d’action « clef-serrure ». Il a surtout été reproché à Jacques BENVENISTE de fournir une base théorique à l’homéopathie. Malgré les violentes polémiques, il a poursuivi ses travaux.

La mémoire de l’eau n’était qu’une première étape, il fallait trouver comment des molécules d’eau pouvaient conserver des informations. C’est ainsi qu’il finit par mettre en évidence le fait que les molécules communiquent entre elles non pas par contact, mais par l’intermédiaire d’un champ électromagnétique sur une fréquence particulière.

En 1991, à l’aide d’un détecteur électromagnétique et d’un amplificateur basse-fréquence, il transfère un signal moléculaire. Une étape supplémentaire est franchie en 1995, lorsqu’il parvient à enregistrer ce fameux signal moléculaire sur un simple ordinateur multimédia. En 1996, le signal enregistré est transmis à plusieurs milliers de kilomètres, entre Clamart, près de Paris, et Chicago. Le signal électromagnétique reçu est diffusé dans l’eau, qui joue le rôle de médiateur, et provoqua les mêmes réactions biologiques que si la molécule émettrice avait été physiquement présente.

Plusieurs milliers d’expériences, confirmées par de nombreux laboratoires dans le monde entier, ont été effectuées avec succès. Jacques BENVENISTE a mis en évidence la capacité de l’eau à produire des effets en transmettant des informations de nature électromagnétique

Luc MONTAGNIER, prix Nobel de physiologie et de médecine, est codécouvreur du virus du sida. Après avoir travaillé sur les signaux électromagnétiques détectables dans les cultures de cellules, il déclare que le SIDA peut se guérir avec une alimentation équilibré, riche en anti oxydant, et surtout de l’eau de qualité.

En 2007, lors d’une conférence il réhabilite complètement BENVENISTE. Il le défendra également sur France Inter, voici un extrait de cette remarquable interview que vous pouvez écouter en intégralité sur le site de la Fontaine Magnétique :

« Pour moi Jacques BENVENISTE est un grand chercheur, c’est scandaleux la manière dont il a été traité. Je pense que c’est une affaire aussi importante que l’affaire Galilée. C’est une idée révolutionnaire que l’eau est extraordinaire, l’ADN est entouré d’eau et l’eau garde l’information de l’ADN. L’eau organisée émet des ondes électromagnétiques. Je suis soutenu par des physiciens qui travaillent sur la structure de l’eau depuis longtemps. Je ne suis pas seul mais assez isolé parmi les biologistes qui imaginent les contacts entre les molécules alors que les molécules peuvent interagir a distance. Il faudra qu’il soit réhabilité car Jacques BENVENISTE avait raison. Il était trop en avance, les changements de paradigme sont durs à avaler par les scientifiques. L’univers ce n’est pas seulement de la matière, c’est aussi des ondes. »

Les ondes électromagnétique, tout comme n’importe quelle vibration, produisent une forme dans le milieu au sein duquel elles se propagent. Une information crée une forme, comme l’explique Jacqueline BOUSQUET, docteur ès science,  chercheur honoraire au CNRS. Ses conférences sont disponibles sur le web (www.arsitra.com). L’information se matérialise en une forme tridimensionnelle que l’eau, cristal liquide, est capable de conserver. Voilà pourquoi, comme le dit si justement Luc MONTAGNIER, « l’eau structurée émet des ondes électromagnétiques ». La forme se disperse progressivement par entropie et restitue la force qui lui a donné naissance, exactement comme une buche vous rend les rayons du soleil qu’elle a intégré dans sa structure, lorsque vous la brulez dans une cheminée.

La force qui permet à l’eau de conserver sa structure est de nature électromagnétique ou bien cinétique, selon que l’on considère la situation du point de vue corpusculaire ou ondulatoire. C’est justement une telle force qui est donnée à l’eau par le vortex de la Fontaine Magnétique. Chaque molécule d’eau est mise en rotation. Quant à la structure donnée à l’eau par la Fontaine Magnétique, les analyses de Pier RUBESA sont explicites. En tournant la bague, on créé une résonnance avec sa propre énergie. Pour aller plus loin sur cette piste, reportez-vous à l’annexe « Attention et intention ».

Dire que l’eau est un cristal liquide mobile, récepteur d’informations génératrices de structures géométriques tridimensionnelles complexes et labiles tombe sous le sens, n’est-ce pas ? Figurez-vous pourtant  qu’il fut un temps ou peu de gens le savait. Par bonheur, le japonais Emoto MASARU  a mis au point une méthode magnifique, pour mettre en évidence cette structure cachée au cœur de la pureté translucide de l’eau. Lorsque la beauté vient soutenir la raison, on approche du vrai…

Placeholder